BIENVENUE !

Rejoignez les communautés professionnelles d'IDEAL Connaissances pour échanger avec vos pairs, partager vos retours d'expérience et suivre les formations qui vous intéressent. Découvrir

Vous n'avez pas encore de compte sur IDEALCO ? inscrivez-vous dès maintenant pour poser vos questions et partager vos retours d'expérience. Je m'inscris

Objectiver, mesurer, partager : une étude opérationnelle sur l'absentéisme

Formation à revoir Durée: 1 heure 14 participants
Cette formation s'est déroulée le 27 juin 2016.
Objectiver, mesurer, partager : une étude opérationnelle visant à réunir les réponses apportées par les collectivités et leurs partenaires dans la gestion de l’absentéisme

Raréfaction des ressources, montée en puissance des politiques de prévention, interrogations relatives aux modèles de protection complémentaires contraignent à repenser les pratiques visant à lutter contre l’absentéisme.

C’est pourquoi ce phénomène multifactoriel qui génère un coût significatif et impacte la qualité, voire la continuité du service public, suscite un intérêt croissant.

Pourtant, si l’absentéisme fait l’objet de nombreuses définitions, aucune ne fait consensus au niveau national ou parmi les acteurs locaux.

Dans un tel contexte, l’Association des DRH des grandes collectivités territoriales a confié à quatre élèves administrateurs territoriaux de l’Institut national des études territoriales (INET) une étude visant à proposer à ses membres et au-delà :

  • une définition partagée ;
  • des outils de mesure et de suivi permettant des comparaisons objectives entre collectivités ;
  • un recueil de pratiques expérimentées dans le monde territorial qui pourraient inspirer d’autres collectivités ;
  • des propositions d’évolution du cadre réglementaire.

La présente étude se fonde sur un questionnaire adressé à une trentaine de collectivités, la compilation de travaux déjà réalisés ainsi que sur la conduite d’entretiens avec des DRH, des assureurs ou encore des représentants de la médecine statutaire. Elle vise à présenter une approche prudente et pragmatique d’une problématique partagée par toutes les collectivités.

Les contributeurs : quel parcours et quels objectifs dans la réalisation d’une telle étude ?

Djamel Khadraoui,

Issu du concours interne, j’exerçais, avant mon entrée à l’INET en mai 2015, des fonctions d’attaché d’administration centrale au Ministère de l’Economie et des Finances. Titulaire d’un Master en droit public, je travaillais auparavant en services déconcentrés, au sein de la Direction générale des Finances publiques (DGFiP), y connaissant une progression de carrière d’agent de catégorie C, puis B avant d’accéder au grade de cadre A. Mon parcours professionnel est toutefois antérieur à mon engagement dans la fonction publique puisque j’ai évolué dans de nombreux domaines des secteurs privé (assurances, tourisme, commercial) et associatif (animation socio-culturelle, humanitaire).

Le cursus de formation à l’INET m’a permis de découvrir de l’intérieur le fonctionnement des collectivités territoriales et d’en mesurer les spécificités au regard des exigences d’une action publique locale efficace dans un contexte dorénavant fortement contraint.

S’intéresser plus particulièrement à l’absentéisme m’apparaissait à la fois comme évident tant ce phénomène préoccupe les collectivités territoriales et en même temps central du fait des enjeux stratégiques managériaux et financiers qu’il implique

Loïse Leloup-Velay

Lauréate du concours externe, j’ai commencé ma formation par des études littéraires en classe préparatoire, avant d’intégrer le master affaires publiques de Sciences Po Paris. Souhaitant acquérir une expérience professionnelle, j’ai réalisé des missions de service public dans des entreprises privées dans le cadre d’une année de césure avant d’achever mon master par une année d’apprentissage dans le secteur public.

L’INET constitue une véritable opportunité de découvrir différents champs de l’action publique, à plus ou moins grande échelle et sur des territoires variés.

J’ai souhaité participer à l’étude commanditée par l’ADRHGCT afin d’objectiver un « concept fourre-tout » qui tend à occuper une place croissante sur la scène publique locale. Son aspect opérationnel avec la production d’une définition partagée de l’absentéisme et d’indicateurs pour le mesurer, me paraît être une piste pertinente pour répondre aux difficultés que rencontrent les collectivités en la matière. Enfin, la mise en valeur de « bonnes pratiques », rejoint ma conviction que le benchmark est un véritable outil de la construction des politiques publiques.

Marion Tanniou,

Issue du concours interne, j’ai suivi un parcours pluridisciplinaire en sciences humaines et en droit. J’ai exercé à la mairie d’Argenteuil (100 000 habitants) les fonctions de chargée de mission auprès du Directeur Général des Services avant d’évoluer comme responsable de service puis directrice adjointe au sein de la direction des finances.

La formation à l’INET est l’occasion de changer d’échelle, de renforcer mes compétences en management stratégique, d’appréhender l’ensemble des strates de collectivité et les spécificités des territoires urbains comme ruraux.

L’étude commanditée par l’ADRHGCT permettait de soulever la question de la mesure et du partage de bonnes pratiques sur une question touchant toutes les collectivités. Ces dernières sont pourtant souvent conduites à réinventer des solutions chacune à leur niveau quand des dispositifs performants existent ailleurs. Il s’agit donc ici de mieux partager pour mieux adapter nos outils et nos méthodes aux réalités de chaque territoire.

Jérémie Vencatachellum

Issu du concours interne, j’ai commencé ma carrière comme juriste au Secrétariat général de la défense nationale (Service du Premier Ministre) avant de travailler pendant près de 5 ans comme DGA Affaires Générales mutualisé d’une commune et d’un EPCI (strate 10 000 - 20 000 habitants) dans la région nantaise.

La formation dispensée à l’INET m’a permis d’aborder les questions liées aux enjeux et modalités de mise en oeuvre de la mutualisation des services techniques, de la gestion des RH d’une direction opérationnelle et d’une manière générale des relations complexes qu’entretient le siège d’une collectivité avec ses antennes territoriales et ses partenaires.

La question de l’absentéisme et des leviers tendant à le circonscrire sont apparus à l’occasion de ces différentes missions en collectivité comme un enjeu essentiel de gestion publique nécessitant une implication de tous les acteurs dans le cadre de plans d’action portés par les collectifs de direction.

Objectifs de la formation :
  • Connaitre les conclusion de l'étude
  • Comprendre les causes de l'absentéisme
Documents (1) :
Public conseillé : DGS DRH Service Ressources humaines
Tarifs : Non abonnés : 300 €
Abonnés : inclus dans l'abonnement aux communautés Compétences - Ressources humaines, Hygiène et Sécurité, QHSE
Formation animée par :
Les interventions :
Objectiver, mesurer, partager : une étude opérationnelle sur l'absentéisme
Liste des 14 participants :

Gabriel Galland

Consultant Orga RH

ESPELIA

Charlotte FAUGÈRE

Consultante du Pôle Organisati...

ESPELIA

Voir tous les participants