footer

Du jeudi 8 au vendredi 9 avril 2021 Les e-Rencontres territoriales de la protection de l'enfance Outre Mer La parentalité dans les territoires d'Outre-mer

Edito de Sofia CARTI-CODRINGTON

3ème Vice-présidente en charge de l'Education, du Social et de la Formation, Conseil territorial de Saint-Martin

Mesdames et Messieurs les élus,

Chers partenaires,

Bonjour à tous, 

 

En ma qualité de 3ème vice-présidente de la Collectivité de Saint-Martin, en charge de la Solidarité, je porte un intérêt particulier aux problématiques de Prévention et de Protection de l'Enfance sur notre territoire. 

 

Cette préoccupation partagée par les élus en situation de responsabilité sur les territoires d'Outre-Mer me conduit à rappeler ici la nécessité pour nos territoires de bénéficier du soutien de l'état au titre de la solidarité nationale pour faciliter l'accès aux soins et à l'éducation des populations ultramarines. 

 

Les élus des Collectivités territoriales d'outremer demandent un renforcement des moyens financiers pour la mise en œuvre des politiques publiques en matière d'Aide Sociale à l'Enfance et de Prévention Maternelle et Infantile.

 

Ces moyens doivent effectivement prendre en compte la réalité de nos territoires et donc contribuer à la mise en place de véritables mesures de prise en charge. Les familles et les enfants ultramarins doivent pouvoir bénéficier de cette équité de traitement et de réponses.

 

Malgré le manque de structures adaptées sur notre territoire, nous pouvons saluer le travail initié jusqu’ici :

 

  • Le référent de parcours : le travailleur social est le référent unique de la famille, il accompagne parents et enfants quel que soit la modalité de prise en charge (milieu ouvert ou placement, administratif ou judiciaire) ; 

  • Un taux de prévention qui prévaut sur le judiciaire dans le cadre des mesures en milieu ouvert : 70% d’Action Educative à Domicile (AED), contre 30% d’Action Educative en Milieu Ouvert Judiciaire (AEMO) ;

  • L’accueil chez les Tiers Durables et Bénévoles ou Dignes de confiance est en forte progression. 

Ce mode d’accueil correspond bien à certaines spécificités culturelles de Saint-Martin et la Collectivité a conventionné avec l’Université de Nanterre, pour une recherche action sur cette modalité de prise en charge. A ce jour, cette modalité d’accueil représente 20% des mineurs accueillis et est en progression constante ;

  • Et enfin un bilan de santé systématique pour chacun des enfants admis à l’Aide Sociale à l’Enfance et assuré par la Protection Maternelle Infantile.

 

La reconnaissance des Territoires d'Outre-Mer nécessite parallèlement que nous soyons mieux représentés au sein du futur GIP prévu dans la réforme de la gouvernance de la Prévention et de la Protection de l'enfance, dont l’ambition est de « créer une meilleure articulation entre la gouvernance nationale et la gouvernance territoriale ». 

 

En prenant à bras le corps l’ensemble de ces questions essentielles pour nos outre-mer, nous parviendrons à répondre aux besoins des familles et des nombreux enfants nécessitant un accompagnement et une prise en charge structurés. 




Sofia CARTI CODRINGTON

3ème Vice-présidente en charge de l'Education, du Social et de la Formation,

F.A.Q