footer

Du mercredi 31 janvier au jeudi 1 février 2024
BRUZ, France
Carrefour des Gestions Locales de l'Eau 2024 LE RENDEZ-VOUS ANNUEL INCONTOURNABLE DES ACTEURS DE L'EAU, AU PARC DES EXPOSITIONS DE RENNES

Le lagunage s’offre une nouvelle jeunesse !

 

Un peu d’histoire…

Le traitement des eaux usées par lagunage naturel est un procédé largement répandu sur le territoire français avec plus de 4000 installations en service. Très « à la mode » dans les années 1980-1990, le lagunage était le procédé majoritaire pour les stations inférieures à 2000 EH. Particulièrement adapté à l’assainissement en milieu rural, simple et rustique, écologique et peu onéreux, il est aussi très résilient vis-à-vis des eaux parasites. Le lagunage s’est ensuite vu volé la vedette par les filtres plantés de roseaux qui se sont développés depuis les années 2000 jusqu’à devenir à leur tour le procédé majoritaire pour les petites collectivités. 

Une nouvelle jeunesse !

Si on croyait le lagunage remisé aux oubliettes, il revient sur le devant de la scène avec des projets de réhabilitation permettant aux installations existantes de s’offrir une nouvelle jeunesse. Outre la réfection des berges et de l’étanchéité qui s’imposent souvent comme une priorité, ces projets peuvent s’accompagner :

  • d’agrandissements pour faire face à l’augmentation de population,
  • d’aménagements pour mise aux normes sur la partie autosurveillance
  • d’équipements et ouvrages pour faciliter l’exploitation (ajout de by-pass, pièges à lentilles, dégrilleur automatique, dessableur)
  • d’ouvrages pour améliorer les performances épuratoires (ajout de filtres plantés de roseaux en amont, Rock Filter)

 

Procédé adapté aux réseaux unitaires

Le lagunage peut aussi apparaître comme la meilleure solution dans le cas de nouveaux projets, notamment grâce à sa grande capacité à tamponner les surcharges hydrauliques dans le cas de réseaux unitaires. Dans la Sarthe, sur les communes de Mézières-sur-Ponthouin et Saint-Georges-le-Gauthier, des nouvelles stations par lagunage de 400 EH ont été construites par CREA STEP en 2022 en remplacement de STEP boues activées.  Sur St Georges, avec des rendements de 96% sur la DBO5, 86% sur NGL et 61% sur PT, les performances épuratoires 6 mois après la mise en service étaient très satisfaisantes. A Mézières, le suivi des débits en entrée et sortie démontre la capacité des lagunes à tamponner et lisser les débits lors des évènements pluvieux, en réduisant les débits de pointes de 35 à 5 m3/h, permettant une meilleure protection du milieu récepteur en aval. 

STEP de Mézières-sur-Ponthouin (72) – Lagunage 400 EH

 

Des chantiers d’envergure

A Sommepy-Tahure (51), le réseau unitaire a également conduit la Communauté de Communes de la Région de Suippes à rester sur un procédé de lagunage pour agrandir sa station d’épuration. Pour passer d’une capacité de 500 à 850 EH, 42 000 m3 de terrassement seront nécessaires. Un vrai défi pour les équipes travaux de CREA STEP, avec la création d’un pont provisoire pour acheminer ces déblais sur une zone de stockage à proximité tout en limitant les nuisances pour les riverains et risques d’endommager les routes communales. 

 

   Chantier de Sommepy-Tahure (51) - Lagunage 850 EH

 

 

Des aménagements durables

Sur la commune de Concremiers (36), la mise en place de pièges à lentilles, positionnés dans le sens des vents dominants, permet d’effectuer facilement des campagnes de piégeage pour maintenir l’efficacité des lagunes. 

Piège à lentilles - Concremiers (36) – Lagunage 1000 EH

 

Le savoir-faire de CREA STEP pour la mise en place de complexes d’étanchéité incluant géotextile, géogrille de dégazage et géomembrane PEHD 15/10°, sous certification ASQUAL, permet de garantir une étanchéité durable, sans risque de détérioration.

Mise en place du complexe d’étanchéité, compris drainage des gaz

 

Un traitement de finition efficace

Son efficacité naturelle pour la désinfection, et sa capacité à éliminer une partie de l’azote et du phosphore sans produit chimique, lui donne également des atouts pour les traitements de finition, notamment en aval de procédés par filtres plantés de roseaux. CREA STEP a assuré la conception et la construction d’une station de traitement pour le ZOO de BEAUVAL (41). Cette installation est destinée au traitement des eaux des bassins de la Grande volière Sud-américaine, ouverte au public en 2023. Ces bassins reçoivent une grande partie des déjections des oiseaux piscivores (plus de 400 spécimens de flamants roses, d’ibis, etc…), ainsi que les résidus de filtration des bassins des hippopotames, des otaries et du dôme équatorial. La filière végétalisée « mixte » composée de filtres plantés verticaux, associés à une lagune à microphytes suivie d’une lagune à macrophytes, permet des rendements épuratoires supérieures à 74 % sur la DBO5, 95% sur les MES et 75% sur le PT. Les eaux traitées renvoyées dans la grande volière pour recyclage, respectent la classe de qualité « Très bon état » des cours d’eau, avec des concentrations de 0.9 mg/l en DBO5, < 2mg/l en MES et < 0.05 mg/l en PT.

Station de traitement des eaux - Zoo de Beauval (41)

 

Pour plus de renseignement 

Notre bureau d’études se tient à votre disposition pour l’étude de votre projet, et la proposition d’une solution sur-mesure adaptée à vos besoins.

Nous contacter : Nicolas NASTORG (Président) n.nastorg@crea-step.fr - Joëlle PAING (Directrice Technique et Innovation) j.paing@crea-step.fr

www.crea-step.fr - 02 47 24 42 46

Rendez-vous sur notre stand Hall 4 – Stand 363

 



Publié le 16/11/2023