footer

Du mercredi 25 au jeudi 26 janvier 2023
BRUZ, France
Carrefour des Gestions Locales de l'Eau 2023 LE RENDEZ-VOUS ANNUEL INCONTOURNABLE DES ACTEURS DE L'EAU, AU PARC DES EXPOSITIONS DE RENNES

Une solution efficace pour l’élimination des PFAS dans les eaux de surface et les eaux usées

KWR, l'institut de recherche néerlandais indépendant, a évalué l'efficacité de la technologie de nanofiltration directe (dNF) de NX Filtration pour la rétention et la concentration d'un ensemble repréentatif de PFAS à l'aide d'un essai pilote à grande échelle dans les conditions industrielles. 

Ces essais démontrent que les membranes dNF de NX Filtration sont une solution très efficace et durable pour faciliter l’élimination des PFAS. La rétention moyenne de PFAS20, un groupe de 20 PFAS ciblés par l’Union Européenne, était de 94,7%. La rétention moyenne de PFAS4, un groupe de substances que la Suède utilisera dans sa législation, était de 94,6%.

KWR a effectué des essais à grande échelle sur un effluent en sortie STEP municipale et une eau de surface. « Les PFAS en particulier nécessitent une barrière robuste pour les garder hors de l’eau contaminée, afin que le perméat - ou l’eau produite - soit de haute qualité et sûre. C’est pourquoi nous constatons un intérêt croissant pour notre technologie membranaire », déclare Erik Roesink, fondateur et CTO (Chief Technical Officer) de NX Filtration.

Un essai complet de longue durée a été mené par l’institut de recherche indépendant néerlandais KWR pour étudier la rétention réelle des PFAS avec les membranes de nanofiltration directe de NX Filtration. Les tests ont été effectués non seulement sur l’eau de surface du canal Lek aux Pays-Bas, mais aussi sur un effluent traité biologiquement provenant d’une station d’épuration municipale. KWR a réalisé ces essais sur un échantillon réaliste et représentatif des principales molécules de PFAS. Le but de l’étude est de déterminer la rétention des divers PFAS par les membranes dNF en dosant ces PFAS dans les deux types d’eaux testés. Ce qui est unique dans le protocole de test, c’est qu’un sous-ensemble représentatif de molécules de PFAS a été testé à des concentrations réalistes, qui se produisent régulièrement dans des contextes réels. « La durée des essais joue également un rôle important dans l’obtention de résultats réalistes et représentatifs », a déclaré Joris de Grooth, Directeur R&D chez NX Filtration. «Les essais à long terme garantissent que l’élimination des PFAS par adsorption dans les systèmes peut être omise des résultats. »

Au dessus : Performance de la membrane dNF40 sur une variété de PFAS, classés par taille. La rétention de la membrane (basée sur la concentration dans le concentrat) et la rétention de procédé (basée sur la concentration dans l’eau d’alimentation) sont fournies. *perméat en dessous de la limite de détection. Tous les PFAS présentés font partie du groupe des PFAS20. PFOA, PFOS et PFHxS constituent le groupe des PFAS4.

La solution NX Filtration

Les stations d’épuration traditionnelles n’éliminent pas la plupart des micropolluants et, par conséquent, les concentrations de micropolluants dans nos eaux augmentent depuis des décennies. La technologie de membrane de nanofiltration directe à fibres creuses (ou dNF) de NX Filtration est très efficace pour éliminer les matières organiques, y compris les composés PFAS, sur la base d’un procédé durable qui réduit considérablement les besoins énergétiques et évite l’utilisation de produits chimiques de prétraitement (coagulant, séquestrant). 

Unité pilote Mexpert entièrement automatisée. Elle est conçue pour une flexibilité maximale et tester les conditions de fonctionnement telles que seraient à l’échelle industrielle.

 

QUE SONT LES PFAS ?

Les substances per- et polyfluoroalkylées (PFAS) sont des substances créées par l’homme et utilisées dans de nombreuses industries et produits et souvent rejetées dans l’environnement. Les PFAS ne sont pas biodégradables   (d’où le nom de « produits chimiques éternels ») et ont un impact négatif sur l’environnement et la santé humaine. L’augmentation des connaissances et de la sensibilisation aux PFAS dans diverses ressources en eau conduit à des appels à une législation plus stricte dans le monde entier.

KWR a réalisé ces essais sur une sélection de PFAS 

 

La membrane dNF40 de NX Filtration s’est avérée être une solution durable et efficace pour retenir ou concentrer les PFAS et permettre des filières d’élimination des PFAS plus efficaces. Les principaux avantages de cette nouvelle chimie de membranes NF sur fibres creuses comprennent une élimination supérieure des micropolluants et des matières organiques, une résistance au colmatage, une tolérance au chlore et à une large gamme de pH, un prétraitement minimal, une utilisation réduite de produits chimiques. Ces avantages se traduisent par une réduction significative des coûts d’exploitation et de l’empreinte carbone de la filière de traitement. Comme le démontre l’étude KWR, les membranes dNF peuvent être appliquées à la fois pour le traitement des eaux de surface pour la production d’eau potable et le traitement tertiaire des effluents en sortie de STEU pour des applications de réutilisation des eaux (ReUt ou reUse). Les membranes dNF de NX Filtration retiennent la couleur, les micropolluants, les nanoplastiques, les résidus pharmaceutiques tout en réduisant fortement les besoins en énergie et en produits chimiques par rapport aux technologies membranaires traditionnelles, telle que la combinaison UF + NF (OIBP) Spiralée.

Dr.ir. Emile Cornelissen, Senior Researcher chez KWR, commente : « Nous avons conclu que les membranes dNF40 et dNF80 de NX Filtration présentent une élimination élevée (respectivement 99% et 81%) des différents composés PFAS d’un large éventail couramment observées. Les deux membranes présentent une barrière robuste pour les PFAS dans un contexte d’essai réel, basé à la fois sur l’eau de surface et sur l’effluent municipal. Nous pensons que les membranes peuvent jouer un rôle important pour répondre au besoin croissant d’éliminer les PFAS de nos ressources  en eau et de notre environnement. »

Erik Roesink ajoute : « Nous sommes dévoués à contribuer à résoudre les problèmes sans cesse croissants liés aux PFAS dans nos ressources en eau. Cette recherche de KWR fournit une perspective détaillée et indépendante sur nos capacités à retenir les PFAS. Notre technologie de nanofiltration directe est très efficace pour éliminer les micropolluants, y compris les PFAS, avec une très faible consommation d’énergie et de produits chimiques par rapport aux technologies alternatives. » 

KWR est un institut indépendant de recherche sur l’eau couvrant l’ensemble du cycle de l’eau. Il est lié au Kiwa, l’institut néerlandais de certification de l’eau.

Pour en savoir plus : visitez notre site internet www.nxfiltration.com pour y retrouver de nombreuses études de cas et toutes les informations sur nos membranes de nanofiltration directe et prenez contact avec notre ingénieur commercial, Rémi Duvillard, au 06.75.44.10.65 ou par courriel à r.duvillard@nxfiltration.com.



Publié le 03/01/2023
F.A.Q