footer

Du mercredi 25 au jeudi 26 janvier 2023
BRUZ, France
Carrefour des Gestions Locales de l'Eau 2023 LE RENDEZ-VOUS ANNUEL INCONTOURNABLE DES ACTEURS DE L'EAU, AU PARC DES EXPOSITIONS DE RENNES

S’adapter et agir face aux pressions sur la ressource en eau

1 – Contexte

Le stress hydrique affecte plus de 2 milliards de personnes dans le monde (ONU 2019). 

La France, comme d’autres pays européens, n’est pas épargnée. Pour preuve, les dernières canicules en France et 96 départements placés sous arrêtés de restriction des usages de l’eau à l’été 2022, arrêtés plus ou moins impactants selon les territoires. 

Afin de minimiser le décalage entre besoin et disponibilité des ressources en eau, le stockage d’eau peut-être une solution à l’échelle locale. Ce stockage peut prendre différentes formes : 

     • Réalimentation des nappes souterraines, 

     • Action de désimperméabilisation pour favoriser l’infiltration et éventuellement la recharge de nappes 

     • Création de retenue collinaire 

La recharge artificielle des nappes souterraines permet de lutter contre la baisse de niveau des nappes. Elle peut se faire en utilisant de l’eau de surface lorsque celle-ci est en excès l’hiver ou comme dans certains pays, à partir d’eau usée traitée. 

Développée par SUEZ, la réalimentation artificielle des nappes souterraines est une solution technique innovante basée sur la nature qui a fait ses preuves. Elle s’inspire du cycle naturel de l’eau et s’appuie sur les capacités épuratoires des sols notamment avec le procédé de « Géofiltration® ».

 

2 – Présentation d’un cas pratique, d’un produit, d’une activité 

Pour lutter contre la baisse du niveau de nappes SUEZ conçoit et gère depuis de nombreuses années des systèmes de réalimentation de nappes en France. 

Au Pecq-Croissy (78), ce procédé a été mis en place à la suite du constat de l’insuffisance de la ressource en eau locale, le développement de la petite et grande couronne parisienne ayant conduit à un besoin croissant en eau potable de bonne qualité après la seconde guerre mondiale. Mis en service en 1960, le projet a permis d'augmenter la capacité maximale du site de production d'eau potable en améliorant la qualité de la ressource. Le dispositif de réalimentation du Pecq-Croissy bénéficie à 1 million de Franciliens. Actuellement, le site de Croissy est le plus important site de réalimentation en France, avec une capacité instantanée de 6 000 m3/heure, et une réalimentation dépassant 30 millions de m3/an.

Comment ? 

L’eau est puisée directement dans la Seine, elle est une première fois nettoyée par un système de dégrillage et de tamisage. Elle reçoit ensuite un traitement au charbon actif pour éliminer les pesticides et les matières organiques. Elle passe ensuite sur un lit de sable, afin de retenir les fines particules encore présentes. Et pour finir, elle termine sa course dans les 10 bassins d’infiltration s’étendant sur 12 hectares pour une filtration naturelle au rythme de moins d’un mètre par jour à travers des couches de sable et de graviers avant de rejoindre la nappe sou¬terraine, située 15 mètres plus bas. 

 

3 – Présentation des résultats, de la valeur ajoutée du produit ou de l’activité 

Un tel dispositif apporte plusieurs bénéfices :

     • Augmenter la disponibilité de l’eau 

     • Améliorer la qualité de l’eau potable produite, 

Protéger la ressource contre les pollutions diffuses et accidentelles (barrière hydraulique)

 

4 – Pour en savoir plus 

Alexandre Duzan : alexandre.duzan@suez.com

Lien : https://www.suez.com/fr/eau/preserver-la-ressource-eau



Publié le 17/01/2023
F.A.Q