footer

Du mercredi 29 au jeudi 30 juin 2022
BRUZ, France
Carrefour des Gestions Locales de l'Eau 2022 PARC DES EXPOSITIONS DE RENNES

S'inscrire

Entretien avec Martin GUTTON

Directeur général de l’Agence de l’eau Loire-Bretagne

Cette année au Carrefour de l’eau, l’agence de l’eau Loire-Bretagne témoignera sur les politiques de financement à mettre en place pour permettre aux territoires de s’adapter au changement climatique. Quelles initiatives territoriales soutenez-vous particulièrement ?

L’actualité climatique, tant sur le plan international que sur le plan national, montre un accroissement des événements extrêmes. Fin 2021, une révision du 11e programme d’intervention de l’agence de l’eau Loire-Bretagne s’est traduite par une action renforcée face au dérèglement climatique. Lors du Carrefour de l’eau, des initiatives locales portées par l’agence de l’eau seront mises en lumière notamment sur notre littoral. Des solutions existent pour s'adapter au changement climatique : faciliter le partage de l'eau en la gérant collectivement ; inciter aux économies d'eau ou aux changements de pratiques pour réduire la dépendance ; s'assurer que les milieux aquatiques restent en bonne santé, préserver les zones humides qui atténuent l'effet des crues et des sécheresses ; mettre en place les solutions pour limiter les inondations comme l'infiltration de l'eau là où elle tombe... des solutions fondées sur la nature.

 

Les politiques liées au changement climatique sont-elles bien intégrées dans le nouveau Sdage 2022-2027 ? De quel budget disposez-vous pour les soutenir ?  

Le changement climatique est une réalité sur notre bassin : augmentation des températures, baisse de la ressource en eau déjà manifeste sur l’amont du bassin. Tout naturellement, le Sdage 2022-2027 accorde une large place à l’adaptation au changement climatique, en s’appuyant sur l’état des connaissances et les pistes d’action dressés à l’occasion de la rédaction du Plan d’adaptation au changement climatique (PACC) pour le bassin. Il s’agit de tout ce qui concourt à un développement de la résilience des milieux aquatiques, à la mise en place d’une gestion concertée de la ressource, au développement des connaissances... Il faut à ce titre signaler la reconduction des analyses hydrologies, milieux, usages, climat (HMUC) qui se généralisent et permettent d’adapter le cadre fixé par le Sdage pour la gestion quantitative en l’adaptant à la réalité des territoires.

C’est pourquoi l’agence de l’eau et l’État viennent de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour un financement à 100 % des analyses HMUC. En effet, pour mettre en œuvre les actions qui découlent du Sdage, la mobilisation des acteurs de l’eau est nécessaire. L’agence de l’eau est là pour les accompagner au travers de son programme d’intervention. De nombreux projets relevant de l’adaptation au changement climatique dans le domaine de l’eau sont finançables par l’agence de l’eau : pour la qualité des milieux aquatiques et de la biodiversité liée à ces milieux, pour la réduction des pollutions, pour la gestion économe et équilibrée des prélèvements d’eau. Ainsi environ 40 % de l’enveloppe du programme est consacrée à l’adaptation au changement climatique.

 

En clôture de cette 22e édition du CGLE, vous allez réunir plusieurs acteurs européens pour débattre de l’importance de l’eau dans le défi climatique pour l’Union Européenne. Quels sont ces acteurs et qu’attendez-vous de ce débat ?

2022 est marquée par la présidence française de l’Union européenne (nous serons dans les derniers jours de cette présidence lors du CGLE) et le forum mondial de l’eau. Relance économique, transition écologique, changement climatique, gestion de l’eau ont été au cœur des débats lors du premier semestre 2022. En clôture de cette 22e édition du CGLE, l’agence de l’eau réunit des acteurs européens de l’eau afin d’échanger et de partager sur les stratégies et retours d’expériences en matière d’adaptation au changement climatique. Des représentants de l’Agence européenne de l’environnement (AEE), de la Commission internationale pour la protection du Danube ou encore de l’office international de l’eau partageront leurs stratégies d’adaptation au changement climatique avec nos élus et acteurs du bassin Loire-Bretagne. Comment les politiques européennes, nationales ou locales prennent en compte cet enjeu climatique ? Quels sont les changements à venir ? Quelles sont les politiques à mettre en place pour s’adapter vite et mieux ? Quelles sont les clefs de réussite et les freins ? Quelles sont les actions concrètes qui ont fait leurs preuves ? Autant de questions auxquelles la réunion plénière tentera d’apporter des pistes.

F.A.Q