footer

Du mercredi 7 au vendredi 9 septembre 2022
Besançon, France
12es Assises Nationales de la Biodiversité

Edito de Fabien SUDRY

Préfet de la région Bourgogne-Franche-Comté

L'être humain représente, c'est une évidence de le dire, une composante de ce qui constitue "le patrimoine vivant" , autrement appelé "biodiversité" . Cette biodiversité est un bien commun à toutes les espèces et I'équilibre des interactions entre celles-ci permet d'assouvir nos besoins vitaux respectifs. Pour I'homme, la biodiversité offre en effet des biens irremplaçables et indispensables à notre quotidien : l'oxygène que nous respirons, la nourriture et l'eau que nous consommons, ou encore de nombreuses matières premières qui nous servent à nous loger ou nous vêtir.

Cependant, aujourd'hui, 75% des milieux terrestres et 40% des écosystèmes marins sont dégradés et continuent de se détériorer. C'est le constat alarmant que partagent les experts internationaux depuis plusieurs années. Un million d'espèces sont menacées d'extinction dans le monde.

Je l'ai indiqué, l'être humain est une composante de la biodiversité... et pourtant, cette dégradation de la biodiversité de la planete est largement Ia conséquence de nos activités, qui exercent des pressions excessives sur la nature.

Cette destruction de nos ressources a des conséquences sur le réchauffement du climat, qui lui-même impacte la biodiversité... Chaque conséquence en implique une autre, selon un schéma systémique néfaste. Mais celui-ci peut être maîtrisé et la tendance inversée si nous agissons vite. C'est à notre portée.

Dans ce contexte, l'Etat agit de manière prioritaire sur ces enjeux environnementaux et écologiques à travers le Plan Biodiversité, ainsi que par la Stratégie nationale pour Ia biodiversité (2021-2030). ll est possible de citer les politiques relatives à la protection des sites et paysages, la création de nouveaux parcs nationaux, la lutte contre l'artificialisation des sols naturels et agricoles, !a protection des espèces menacées, etc. L'Etat travaille également à l'inscription de la biodiversité comme une priorité de I'agenda européen. La préservation de la biodiversité est bien maintenant, et c'est heureux, au coeur des politiques publiques mais la responsabilité est collective, à tous les niveaux (citoyens, associations, puissance publique).

C'est pourquoi ces 12èmes Assises nationales de Ia biodiversité, qui se dérouleront cette année en Bourgogne-Franche-Comté, représentent un évidemment Commissariat d l'aménagement du Massif du Jura Agence nationale de la cohésion des territoires incontournable. Je souhaite en particulier, au travers de l'implication du Commissariat i l'aménagement, au développement et à la protection du Massif du Jura, que cet événement co-organisé aux cotés de la région Bourgogne-Franche-Comté, du Groupe ldealCo, ainsi que du d6partement du Doubs et de Grand Besangon Mètropole, constitue un moment privilegie d'6changes et de debats, et qu'il permette un partage d'expdriences, d'analyses, d'id6es et de solutions concrdtes.

Chaque participant devra en tirer des b6n6fices et des enseignements, à appliquer et diffuser quotidiennement dans sa vie personnelle et professionnelle. Devant l'immensité du defi, il n'y a en réalité pas de petit engagement. C'est l'action de tous et toutes qui sera déterminante. Agir pour Ia biodiversité est un acte citoyen.

 

Le préfet de la Région
Fabien SUDRY

F.A.Q